http://www.amnesty.fr/Nos-campagnes/Liberte-expression/Actions/Flagelle-en-Arabie-Saoudite-pour-s-etre-exprime-cessons-le-chatiment-de-Raif-Badawi-13862?gclid=Cj0KEQiA3bymBRC19IrD7O_NrYsBEiQAb2dpAwtluSpMiPM_DZUSWTcCN55y4kVe-EbSB0awQqA6RcQaAmv-8P8HA

561069_101146220033788_691278252_n

Raif Badawi, dont l'épouse et les enfants sont réfugiés à Sherbrooke, a reçu ses 50 premiers coups de fouet, en public, vendredi, en Arabie saoudite. 

Le jeune blogueur de 31 ans a été condamné à dix années de prison et à 1000 coups de fouet sur une période de plusieurs mois.

Il avait été arrêté en juin 2012 après avoir critiqué le régime saoudien et s'être exprimé sur l'islam sur son blogue. Il a été inculpé de cybercrime, d'apostasie et de désobéissance à son père, ce qui constitue un crime dans le royaume. Une fois la peine de prison purgée, il lui sera interdit de voyager pendant dix ans.

Selon l'épouse de M. Badawi, l'homme est très mal en point après avoir reçu ses premiers coups de fouet. « Sa femme en ce moment ne va pas très bien. Elle se sent très loin, très impuissante. Elle est vraiment atterrée », explique l'agente de développement à Aministie internationale, Mireille Elchacar.

Cette dernière a été anéantie en apprenant la nouvelle, vendredi matin. « On se réveille ce matin avec de bien mauvaises nouvelles. Raif a reçu ses 50 premiers coups de fouet. On s'en doutait. Il avait reçu des informations voulant que le ministère de l'Intérieur eut reçu l'ordre de commencer la flagellation dès ce vendredi. Il y a un gros réseau de soutien de mis en place pour M. Badawi. Il y a des observateurs qui sont plus près de nous. J'ai reçu la confirmation qu'il avait reçu 50 coups de fouet et qu'ils avaient été particulièrement forts », raconte-t-elle.